Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 53, numéro 19 | 15 février 2018

Actualités UL

Place à l’esprit coopératif!

Les étudiants sont invités à se familiariser avec le modèle coopératif lors d'un événement interactif

Par Pascale Guéricolas

Bien des étudiants en sciences de l’administration ou en d’autres disciplines finissent leur scolarité sans jamais avoir appris le fonctionnement distinctif des coopératives. C’est une lacune que tente de corriger l’activité «Ensemble pour un campus coop», qui aura lieu, pour une deuxième année consécutive, ce jeudi 15 février, dès 18 h 30, au pavillon Alphonse-Desjardins. L’incubateur d’entreprises Entrepreneuriat Laval et la section UL d’Enactus, une association internationale d’étudiants vouée au progrès sociétal par l’entrepreneuriat, ainsi que la Chaire de leadership en enseignement sur l’engagement social organisent cette rencontre.

La soirée débutera avec des extraits de vidéos présentant des exemples variés de coopératives. Le public pourra ainsi s’informer sur l’action du PRÉ, qui rassemble des producteurs et des restaurateurs écoresponsables ayant à cœur de mettre au menu des aliments locaux de qualité. Il découvrira aussi la Coopérative de solidarité de Saint-Nérée-de Bellechasse, qui vend aux habitants de ce village de la viande, des légumes et des fruits des environs.

Le campus compte, lui aussi, plusieurs associations qui offrent des productions agricoles originales. Celles-ci sont regroupées au sein de la Confédération des initiatives étudiantes en production agroalimentaire (CIÉPA). «La CIÉPA est née, en partie, de la première présentation de l’activité « Ensemble pour un campus coop », raconte Denis Morin, un des responsables de cet organisme. En se regroupant, des associations comme Brassta et Microbroue, qui font de la bière, la BoULangerie du Comtois, Le Carnivore ou la Fromagerie du Campus peuvent profiter des expériences des autres pour mieux progresser.»

Ces structures agroalimentaires collégiales ont le vent en poupe actuellement. En misant davantage sur l’éducation que la recherche du profit, elles permettent aux étudiants de mettre en application les notions théoriques apprises dans les cours, ou encore d’avoir accès à de nouvelles connaissances. À la Fromagerie du Campus, par exemple, toutes les personnes impliquées participent aux différentes phases de fabrication. Le mode de fonctionnement met aussi l’accent sur la prise de décisions communes, ce qui est bien loin du modèle entrepreneurial où un chef d’entreprise impose ses vues.

Brassta, qui vient de sortir La Père Casault, sa troisième bière disponible sur le campus, adopte un mode de fonctionnement très coopératif depuis ses débuts. «C’est très important pour nous de discuter avec nos membres des grandes orientations», explique Marc-Antoine Vézina, responsable des événements chez Brassta. Selon lui, la structure très souple du comité facilite les changements d’orientation.

Comme toutes les entreprises classiques, les structures de type coopératif ou associatif se heurtent à certaines difficultés. Les comités vont donc profiter de la soirée pour présenter à l’assemblée, divisée en petites équipes, des cas vécus. Le but de l’exercice: faire réfléchir les participants à des solutions possibles à partir de questions qui surviennent fréquemment. Des experts, comme Jacques Beaudet, directeur général de la Corporation de développement économique communautaire (CDEC) de Québec ou Christophe Perny, cofondateur du PRÉ et restaurateur, apporteront leur concours à cette séance de remue-méninges.

«Chez Brassta, on doit s’adapter aux goûts très changeants des consommateurs, toujours à la recherche de nouveaux produits de microbrasserie, témoigne Marc-Antoine Vézina. Il y a quatre ans, le comité étudiant a signé une entente avec Boréale pour produire en grande quantité la bière Rousse et Or. Le comité cherche donc des solutions pour vendre les stocks, tout en lançant de nouvelles bières.»

Autre difficulté, la mobilisation de la main-d’œuvre n’est pas facile, comme en témoigne Fanny Francioli. L’étudiante au baccalauréat en sciences et technologie des aliments constate que les bénévoles se portent davantage volontaires pour distribuer des tortillons que pour laver des moules à fromage pendant deux heures. Le Comité étudiant de la Fromagerie du Campus cherche également des solutions pour s’assurer que l’activité continue, même lorsque les personnes finissent leur scolarité. «Nous avons justement créé le poste de directeur des ressources humaines, que j’occupe présentement, pour nous assurer de former une relève», explique la jeune fille. Elle espère que la rencontre de ce jeudi va permettre à de nouveaux étudiants de découvrir cette forme inusitée d’implication, qui permet d’apprendre autrement que dans les cours ou en laboratoire.

L’activité «Ensemble pour un campus coop» se déroulera le jeudi 15 février, à 18 h 30, au pavillon Alphonse-Desjardins. Événement Facebook

brassta-credit-Marc-Robitaille

La microbrasserie Brassta est gérée par des étudiants bénévoles, issus pour la plupart de la Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation.

Photo: Marc Robitaille

Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles