Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 43, numéro 30 | 8 mai 2008

Divers

Pour la suite du monde

Aurélien Boivin publie une anthologie des contes, récits et légendes de la région de Québec aux Éditions Trois-Pistoles

Par Renée Larochelle

«Quand Victor-Lévy Beaulieu m’a demandé de préparer une anthologie des meilleurs contes, légendes et récits ayant pour cadre la grande région de Québec à l’occasion du 400e anniversaire de la ville, je me doutais bien que le choix serait difficile à faire», se rappelle Aurélien Boivin, professeur émérite de la Faculté des lettres et auteur de plusieurs ouvrages sur la littérature orale et le roman québécois. «Je savais déjà que la région de Québec était riche en contes, légendes et récits, mais l’exercice m’a aussi permis de redécouvrir l’extrême richesse de l’imaginaire de nos conteurs», souligne cet expert en littérature québécoise, dont l’anthologie Contes, légendes et récits de la région de Québec vient de paraître aux Éditions Trois-Pistoles. En tout, le volume compte 800 pages qui nous plongent dans l’histoire et la culture de Québec et de ses environs, de ses origines jusqu’à nos jours.

La mémoire collective
Afin que le lecteur s’y retrouve, Aurélien Boivin a regroupé les textes choisis en différentes sections. L’ouvrage débute ainsi avec les «Récits fondateurs» qui témoignent de l’émerveillement des premiers visiteurs, explorateurs et missionnaires à leur arrivée à Québec. Le lecteur a ainsi droit aux premières impressions de Jacques Cartier et de Samuel de Champlain sur cette partie du Nouveau Monde qui s’offre à eux. Dans la section «Textes poétiques et descriptifs» nous attendent notamment Félix Leclerc et Gilles Vigneault, le premier, fou de son île, et le second, amoureux fou de Québec. Des «Récits historiques» aux «Contes merveilleux» en passant par les «Légendes amérindiennes», Aurélien Boivin lève le voile sur tout un pan de la petite histoire ayant façonné les gens d’ici, des récits oubliés à ceux qui perdurent dans la mémoire collective québécoise. 

_________________________________________________________________

«Récemment, j’ai donné une conférence devant des étudiants universitaires. À peu près personne ne savait qui était le personnage de la Corriveau. Je trouve dommage que notre histoire se perde.»
__________________________________________________________________

Les «Légendes» constituent le corps de cette anthologie; on y trouve les classiques qui figurent en bonne place dans notre patrimoine, tant à l’oral qu’à l’écrit. Qu’on pense à la légende du Chien d’or, à celles de la Corriveau et de la Dame blanche de Montmorency ou au rosier de la Vierge, sans oublier les nombreuses légendes de l’île d’Orléans. Les friands d’histoires de loups-garous, de feux follets et de diablotins de tout acabit seront servis en parcourant la section consacrée aux «Contes fantastiques», suivie des «Contes comiques». Enfin, le recueil se termine sur les «Récits réalistes» avec, entre autres, un texte du docteur Hubert Larue décrivant comment procédaient les étudiants en médecine, au 19e siècle, pour entrer en possession de cadavres à disséquer. À quelques exceptions près, Aurélien Boivin a respecté l’ordre chronologique de publication des textes. Parmi les auteurs, on retrouve Louis Fréchette, Louis Hémon, Philippe Aubert de Gaspé, Eugène Achard, Marie-Victorin, Pierre Morency, Roger Lemelin, Anne Hébert, Madeleine Ferron, Jean-Claude Dupont, Nicole Guilbault et Chrystine Brouillet.  

«J’espère que cette anthologie contribuera à mieux faire connaître ces contes, légendes et récits qui font partie de l’histoire de Québec, dit Aurélien Boivin. Récemment, j’ai donné une conférence devant des étudiants universitaires. À peu près personne ne savait qui était le personnage de la Corriveau. Je trouve dommage que notre histoire se perde.»

Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles