Le 2 mai, dans le stationnement du pavillon Alexandre-Vachon, les curieux ont pu découvrir les équipements utilisés par des organisations gouvernementales et municipales en cas d’urgence nucléaire ou radiologique. Cette activité était présentée en marge du congrès de l’Association canadienne de radioprotection, qui se tenait sur le campus. Deux employés du Service de sécurité et de prévention, Annie Mercier et Annie Michaud, faisaient partie du comité organisateur de l’événement. L’Association canadienne de radioprotection a pour but de faire avancer le développement des connaissances scientifiques et des moyens pratiques pour protéger les gens contre les effets nocifs des rayonnements. Ses membres sont issus de plusieurs horizons, notamment des hôpitaux, des industries, des universités et des gouvernements.