Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 52, numéro 30 | 28 juin 2017

Actualités UL

Pros de la recherche récompensés

Cinq des neuf lauréats du Prix d'excellence des professionnels de recherche des Fonds de recherche du Québec sont de l'Université Laval

Par Matthieu Dessureault

Les Fonds de recherche du Québec ont dévoilé les noms des gagnants 2017 du Prix d’excellence des professionnels de recherche. Sur neuf lauréats, cinq travaillent pour un groupe de recherche associé à l’Université Laval. Il s’agit de Philippe Marier (consortium FORAC), Joannie Ferland (Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la télédétection de la nouvelle frontière arctique du Canada), François Tardif (CHU de Québec-Université Laval), René Maltais (CHU de Québec-Université Laval) et Martin Fournier (Institut du patrimoine culturel et Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique). Ils remportent respectivement le 1er prix et le 2e prix du Fonds Nature et technologies, le 2e et le 3e prix du Fonds Santé et le 2e prix du Fonds Société et culture.

Pour Philippe Marier, le Prix d’excellence des professionnels de recherche vient confirmer l’apport de ces employés pour la science. «Il n’y a pas que les professeurs qui contribuent à l’avancement de la recherche. Pour ma part, j’ai la chance de faire partie d’un groupe de recherche qui valorise énormément notre travail. Un tel prix permet à la collectivité de constater que la recherche avance grâce à d’autres individus», dit celui qui travaille depuis bientôt 15 ans chez FORAC. Ce consortium est issu d’un partenariat entre l’Université et des acteurs de l’industrie forestière.

Les travaux de Philippe Marier portent sur des méthodes et des technologies d’aide à la décision pour la gestion des produits forestiers. Avec ses collègues, il a notamment développé un modèle pour le séchage et le rabotage de bois d’oeuvre. Il a aussi travaillé sur un projet de planification du chargement de paquets de bois dans les wagons. Cet outil, disponible sur Internet, a été adopté par de nombreuses entreprises. «Lorsqu’ils sont sur le terrain, les gens de l’industrie forestière ne peuvent pas tout analyser; il y a tellement de paramètres à considérer! Nos outils leur permettent d’être plus productifs et de prendre des décisions qui auront des retombées plus intéressantes pour l’entreprise», explique le professionnel de recherche, qui a aussi travaillé à la conception d’un jeu en ligne qui simule les relations d’affaires dans l’industrie forestière.

La lauréate du 2e prix du Fonds Nature et société, Joannie Ferland, travaille pour sa part dans le domaine de la recherche nordique. Professionnelle de recherche dans l’équipe du professeur Marcel Babin et membre de l’Unité mixte internationale Takuvik, elle étudie les effets des changements climatiques sur les écosystèmes planctoniques arctiques. Elle compte à son actif 12 missions océanographiques. Sa plus grande réalisation est d’avoir été chef de mission au camp de glace du projet Green Edge, au Nunavut.

De son côté, François Tardif est professionnel de recherche à la Maison Michel-Sarrazin, sise au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval. Depuis 2003, il a participé à de nombreux projets de recherche cliniques, évaluatifs et pharmaceutiques dans le domaine de l’oncologie psychosociale, de la maladie mentale et des soins palliatifs. Parmi ses grandes réalisations, il a contribué à la mise sur pied d’un réseau québécois de recherche en soins palliatifs et de fin de vie. Il a aussi présenté près de 70 conférences et participé à la rédaction de plus d’une quarantaine d’articles scientifiques, rapports et chapitres de livre.

Également membre du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval, René Maltais travaille à la mise au point de molécules qui ciblent d’importantes maladies comme le cancer, l’alzheimer et l’endométriose. Il est l’auteur ou le coauteur de 50 articles dans des journaux scientifiques et a donné une centaine de présentations lors de congrès. Cofondateur du Service de synthèse organique, qui a pour but de faciliter l’accès de la chimie médicinale aux chercheurs, il a supervisé la réalisation de plus de 50 projets liés à la synthèse de molécules. Il est aussi grandement impliqué dans la formation d’étudiants.

Martin Fournier, enfin, s’intéresse à un tout autre univers, celui du patrimoine culturel. Professionnel de recherche dans l’équipe du professeur Laurier Turgeon, il a collaboré à la réalisation de moult projets de diffusion et de mise en valeur, dont l’Encyclopédie du patrimoine culturel de l’Amérique française et l’application mobile Découvrir Québec. Ce qui l’occupe ces temps-ci? Corridor patrimonial, culturel et touristique francophone, un projet visant à mettre en valeur les attraits touristiques du patrimoine culturel du Canada dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération.

Chaque lauréat recevra une bourse. Le 1er prix est associé à un montant de 2 500$. Les lauréats du 2e et du 3e prix recevront pour leur part 1 500$ et 1 000$.

montage-prix-recherche

Philippe Marier, Joannie Ferland, François Tardif, René Maltais et Martin Fournier (de gauche à droite) remportent respectivement le 1er prix et le 2e prix du Fonds Nature et technologies, le 2e et le 3e prix du Fonds Santé et le 2e prix du Fonds Société et culture.

Photo: Takuvik, Louise Leblanc, Caroline Faucher, Marc Robitaille

Écrivez-nous
Partagez