Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 53, numéro 29 | 8 août 2018

À la une

Recherche sous les étoiles

L'Observatoire du Mont-Mégantic (OMM) poursuivra ses activités scientifiques grâce à une subvention de 4 M$ des gouvernements fédéral et provincial

Par Matthieu Dessureault

Le 8 août, à l’Astrolab du parc national du Mont-Mégantic, Ottawa a annoncé qu’il accorde un financement de 500 000$ par année à l’OMM pour les 5 prochaines années. Du côté provincial, le gouvernement octroie un montant de 300 000$ par an, pour la même période.

L’annonce, qui coïncide avec le 40e anniversaire de l’OMM, représente une «bouffée d’air frais» pour l’installation scientifique, selon Gilles Joncas, directeur du Département de physique, de génie physique et d’optique de l’Université Laval. «Cela fait plusieurs années que les utilisateurs de l’Observatoire, autant ceux de l’Université Laval que ceux de l’Université de Montréal, bataillent pour sa subsistance. Cette annonce augure très bien pour la pérennité de nos activités.»

Situé au sommet du mont Mégantic, l’OMM a pour mission la formation et la recherche de pointe en astronomie et en astrophysique de même que la promotion des sciences auprès du grand public. Les fonds serviront notamment à l’entretien et à la mise à niveau des équipements, ainsi qu’au développement de nouveaux instruments d’observation. Pour Gilles Joncas, ce sera un avantage indéniable pour la formation des futurs astronomes et astrophysiciens. «L’Observatoire abrite un télescope de 1,6 mètre. Il s’agit d’un formidable outil pédagogique, surtout s’il est bien équipé. Contrairement aux grands télescopes pilotés à distance, les étudiants peuvent le manipuler, ce qui fait partie intégrante de la formation. L’argent va donc permettre d’équiper le télescope et de le maintenir au maximum de ses capacités.»

Depuis 40 ans, près d’une centaine d’étudiants de l’Université Laval ont été formés à l’OMM. Parmi eux, Gilles Joncas est le premier à y avoir effectué une thèse de doctorat. Depuis, il a assisté de près à toutes les étapes de modernisation des lieux. «Des investissements ont permis d’améliorer considérablement la qualité d’image et l’environnement thermique du télescope. Aujourd’hui, nous avons le télescope le mieux équipé de l’est de l’Amérique du Nord. Nous avons fourni des instruments à d’autres laboratoires, dont l’Observatoire Canada-France-Hawaii. L’une de nos équipes travaille en collaboration avec les responsables du télescope spatial James Webb, qui sera lancé par la NASA en 2020. Les forces de notre regroupement de chercheurs sont notamment la recherche sur les planètes extrasolaires et les galaxies, ainsi que le développement d’instruments astronomiques», énumère-t-il.

Présente lors de l’annonce, la vice-rectrice à la recherche, à la création et à l’innovation, Eugénie Brouillet, s’est réjouie que l’Université Laval fasse partie de l’aventure de l’OMM depuis ses débuts. «Grâce à son télescope et à ses instruments de haute technologie, ainsi qu’à l’expertise de pointe de sa communauté de recherche qui enrichit les collaborations internationales, cet observatoire permet de faire progresser la science en astrophysique, un domaine de recherche qui fascine le monde entier.»

observatoire-Mont-Megantic-credit-Remi-Boucher

Du haut de ses 1 100 mètres d'altitude, l'Observatoire du Mont-Mégantic abrite de nombreux instruments astronomiques de haut niveau. En plus des projets de recherche et d'innovation qui y sont menés, il accueille régulièrement le grand public pour des visites et des activités de sensibilisation et de transfert de connaissances.

Photo: Rémi Boucher

Écrivez-nous
Partagez