Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 53, numéro 7 | 12 octobre 2017

Sports

Le Rouge et Or souhaite se battre pour la bannière masculine

Troisième à l'issue de la dernière saison, l'équipe masculine de natation Rouge et Or espère être en mesure de se hisser au sommet du circuit universitaire québécois cette année

Par Stéphane Jobin

«C’est difficile, en début de saison, d’évaluer les forces des autres équipes au Québec, mais on aimerait prétendre qu’on a les outils pour aspirer à la bannière masculine, même si notre leader, Pascal-Hugo Caron-Cantin, a quitté l’équipe. C’est pas mal le seul gros morceau qu’on a perdu!», lance l’entraîneur-chef, Nicholas Perron, à l’aube du lancement de cette saison 2017-2018, qui débutera ce samedi au PEPS.

Si l’entraîneur du Rouge et Or depuis 14 ans croit que ses athlètes peuvent récupérer le titre provincial chez les messieurs, remporté pour la dernière fois il y a deux ans, c’est en raison de la profondeur du club. Deux nageurs ayant été nommés sur l’équipe d’étoiles lorsque le Rouge et Or a triomphé en 2016, Théo Drogo et Alexis Michailof, sont de retour dans les rangs, après une année à se concentrer sur leurs études. À ces deux étudiants-athlètes se joignent les recrues Quentin Dabauvalle, un Français solide dans tous les styles de nage, et Simon-Pierre Bélanger, un spécialiste de la brasse issu du programme civil.

Chez les dames, le Rouge et Or visera une deuxième place puisque les Carabins de Montréal sont encore inatteignables, selon Nicholas Perron. «Avec la présence dans leur équipe de médaillées olympiques comme Katerine Savard et Sandrine Mainville, c’est difficile de rivaliser. On n’en est pas là! Mais on peut essayer d’aller chercher la deuxième place», croit l’entraîneur.

Sur le plan national, le Rouge et Or voudra améliorer son rang de l’an passé. Il avait terminé 7e chez les hommes et 8e chez les dames lors du championnat canadien, qui s’était tenu dans la piscine de l’Université de Sherbrooke. «Ça avait été décevant comme résultat collectif, et nous voulons nous reprendre cette année à Toronto», déclare Nicholas Perron.

Il s’agira, par ailleurs, de la dernière année où le championnat canadien se déroulera exclusivement en bassin de 25 m. À partir de 2019, à Vancouver, les qualifications se tiendront en bassin de 25 m, tandis que les finales reviendront en piscine de 50 m, comme c’était le cas lors du championnat en 2016 au PEPS. Ceci vise à permettre à Natation Canada d’y sélectionner les athlètes qui représenteront le pays à l’Universiade.

natation-Jérémie-Déry-Bergeron

Le nageur de quatrième année Jérémie Déry-Bergeron, choisi capitaine de l'équipe masculine, tentera de mener sa formation au titre québécois.

Photo: Caroline Grégoire

Écrivez-nous
Partagez