Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 53, numéro 29 | 4 juin 2018

Actualités UL

S’unir pour mieux aider

Un nouveau programme de formation permettra d'appuyer les gestionnaires d'organismes communautaires dans le développement de leurs compétences en gestion

Par Claudine Magny

Dans le contexte où les organismes communautaires font de plus en plus face à des défis de gestion importants, Centraide Québec et Chaudière-Appalaches et l’Université Laval, par l’entremise du Carré des affaires FSA ULaval-Banque Nationale, s’unissent pour les appuyer dans le développement de leurs compétences en gestion.

Cette collaboration se concrétise par la création d’un nouveau programme de formation en administration destiné aux gestionnaires d’organismes communautaires et par la mise sur pied de projets de recherche qui porteront sur des domaines liés au secteur communautaire.

L’annonce a été faite le 4 juin dans les murs du SQUAT Basse-Ville, un des organismes partenaires de Centraide, dont la mission est d’accueillir, d’accompagner et de soutenir les jeunes vivant un ou plusieurs aspects de l’itinérance.

«Cette collaboration en enseignement et en recherche est au diapason avec les enjeux et les défis propres à la gestion d’organismes communautaires, et un plus par rapport à ce qui existe déjà, affirme Bruno Marchand, président-directeur général de Centraide. C’est au cœur de la mission de Centraide d’offrir aux organismes associés des outils et des possibilités variées, dont de perfectionnement. Centraide est plus que fier de prendre part à ce projet stimulant, au bénéfice des organismes eux-mêmes, mais aussi de toute la communauté.»

«Ce partenariat, qui s’inscrit parfaitement dans la mission du Carré des affaires FSA ULaval-Banque Nationale de rapprocher la communauté d’affaires et le milieu universitaire, se distingue d’une simple offre de formation ponctuelle, précise Frank Pons, directeur du Carré des affaires FSA ULaval-Banque Nationale. Il se veut une collaboration pérenne – qui inclut à la fois le développement, l’évaluation et l’adaptation en continu des formations offertes aux gestionnaires des organismes communautaires, mais aussi des projets de collaboration en recherche et en organisation d’événements pour le secteur des organismes à but non lucratif et de la philanthropie – regroupant Centraide, des organismes communautaires et la Faculté des sciences de l’administration de l’Université.»

Le Programme en gestion d’organismes communautaires et leadership philanthropique poursuit de multiples objectifs. Il vise à outiller et à mieux préparer les gestionnaires actuels et futurs d’organismes communautaires sur des sujets relatifs à leurs fonctions, notamment la gouvernance, la reddition de comptes et la gestion de crise, mais également à leur permettre d’assurer un développement continu qui leur permettra d’évoluer dans leurs rôles. Il a aussi pour but de développer une relève qualifiée et préparée.

Ce programme s’échelonnera sur 10 mois et accueillera 2 cohortes de 30 gestionnaires chaque année. À compter d’octobre 2019, il sera d’abord offert aux organisations affiliées à Centraide Québec et Chaudière-Appalaches et, par la suite, il sera ouvert aux autres organisations.

Parce que les organismes communautaires se démarquent avant tout par leur capital humain, les partenaires mettront leurs expertises en commun pour réaliser des projets de recherche qui porteront sur deux volets: la gestion des ressources humaines ainsi que l’évaluation et la performance.

Le volet sur la gestion des ressources humaines visera à déterminer les meilleures pratiques en termes d’attraction, de recrutement, de gestion et de fidélisation des employés et des bénévoles; à déterminer les principaux leviers permettant aux organismes communautaires de favoriser et de maintenir une santé organisationnelle; à développer des indicateurs, des techniques et des outils spécifiques aux besoins de développement des organismes communautaires; et à dresser un profil des compétences clés des gestionnaires ainsi qu’à mesurer son évolution dans le temps en fonction des formations offertes.

Le volet sur l’évaluation et la performance permettra de mesurer l’effet de pratiques innovantes de gestion spécifiques aux organismes communautaires sur la performance sociale et financière de ces derniers. À cet effet, ces pratiques doivent être accompagnées d’outils conviviaux pour leur utilisation quotidienne afin de guider le gestionnaire dans ses décisions. Ainsi, ce volet permettra de connaître les meilleures pratiques en évaluation; de renforcer les compétences en évaluation; de renforcer les compétences en gestion des évaluations; et de déterminer les indicateurs les plus appropriés pour mesurer la performance des organismes communautaires.

Le président-directeur général de La Fondation de l’Université Laval, Yves Bourget, a, pour sa part, salué l’initiative rendue possible en partie grâce à un don de l’Industrielle Alliance. «Nous sommes très fiers de contribuer à ce partenariat en enseignement et en recherche réalisé grâce à la philanthropie. Cette collaboration porteuse permettra, entre autres, de mettre à profit à plus grande échelle l’expertise en philanthropie que nous avons développée au fil des années et de la rendre accessible à la communauté étudiante de FSA ULaval ainsi qu’au milieu communautaire.»


FSA-Centraide-W2-DSC6407-credit-Francis-Bouchard

L'annonce a été faite le 4 juin dans les murs du SQUAT Basse-Ville, un des organismes partenaires de Centraide, dont la mission est d'accueillir, d'accompagner et de soutenir les jeunes vivant un ou plusieurs aspects de l'itinérance.

Photo : Francis Bouchard

FSA-Centraide-W1-DSC6469-Francis-Bouchard

Frank Pons, directeur du Carré des affaires FSA ULaval-Banque Nationale, Yves Bourget, président-directeur général de La Fondation de l'Université Laval, Véronique Girard, directrice du SQUAT Basse-Ville, et Bruno Marchand, président-directeur général de Centraide Québec et Chaudière-Appalaches.

Photo: Francis Bouchard

Écrivez-nous
Partagez