Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 53, numéro 10 | 16 novembre 2017

À la une

Sur le plancher des moutons

Des chercheurs adaptent un logiciel de simulation pour aider les producteurs ovins à faire des choix stratégiques pour leur entreprise

Par Jean Hamann

L’élevage du mouton se trouve dans une situation paradoxale au Québec. Alors que les ventes de viande d’agneau ont connu une hausse de 80% entre 2005 et 2015, le nombre d’éleveurs a chuté de 40% et le cheptel a diminué de 34% pendant cette période. Le problème? «La faible rentabilité de l’élevage ovin compromet la viabilité de plusieurs entreprises existantes et décourage la relève agricole dans ce domaine», analyse François Castonguay, professeur au Département des sciences animales. Une partie de la solution à ce problème pourrait bien se trouver dans un outil développé par le professeur Castonguay et ses collaborateurs: le logiciel Simulovins.

Ce logiciel de simulation intègre tous les paramètres d’un élevage ovin – qu’il s’agisse de reproduction, de génétique, de santé animale, d’alimentation, de champs et cultures, d’installations physiques ou de ressources humaines – et modélise leurs interactions. «Simulovins permet de faire des prédictions techniques et économiques selon différents scénarios d’élevage, explique le professeur Castonguay. Par exemple, je peux modifier un paramètre comme le nombre de brebis et déterminer les répercussions sur les coûts et sur la rentabilité d’une entreprise compte tenu de ses caractéristiques de départ. Cet outil peut donc aider les éleveurs à prendre des décisions stratégiques pour augmenter la rentabilité de leur entreprise.»

Il y a maintenant près d’une décennie que François Castonguay développe cet outil. «Au départ, le logiciel a été conçu pour nos travaux de recherche. Je l’utilise également dans mes cours, ajoute le titulaire de la Chaire de leadership en enseignement en production ovine. De fil en aiguille, le projet a évolué et nous avons constaté que Simulovins pouvait aussi être utile aux conseillers en production ovine et aux producteurs ovins eux-mêmes.» La version 1.0 du logiciel est toutefois très complexe et peu conviviale pour les non-spécialistes. Grâce à une subvention de 437 000$ provenant d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, le chercheur et son équipe ont entrepris d’adapter le logiciel pour qu’il puisse être utilisé sur le plancher des moutons, par les producteurs et par les conseillers agricoles.

«Nous avons déjà recruté 10 producteurs ovins motivés et intéressés par le projet. Nous allons travailler avec eux et avec une conseillère en production ovine pour implanter le logiciel dans leur entreprise. À partir des résultats de cette expérience-pilote, nous allons apporter des améliorations à l’outil. Nous allons aussi produire une version anglaise de Simulovins pour les producteurs du Canada anglais. La version 2.0 du logiciel devrait être prête le 31 mars prochain.»

La viande d’agneau consommée au Canada provient en grande partie de l’étranger. «À peine 45% de l’agneau consommé au pays est produit ici, ce qui laisse entrevoir un potentiel de développement important pour ce secteur», estime le professeur Castonguay.

moutons-elevage-credit-aucun

La faible rentabilité de l'élevage ovin au Canada compromet la viabilité de plusieurs entreprises existantes et décourage la relève agricole dans ce domaine. Le logiciel développé par l'équipe de François Castonguay aidera les producteurs à faire des choix judicieux pour accroître la rentabilité de leur entreprise.

Écrivez-nous
Partagez