Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 52, numéro 12 | 1 décembre 2016

Arts

Sur les traces de Robert Lepage

Le nouveau cours en ligne Voyage dans l'univers de Robert Lepage, qui sera offert dès la session d'hiver, fera découvrir ou redécouvrir l'oeuvre riche et variée de ce grand artiste

Par Matthieu Dessureault

S’il existe un créateur aux multiples facettes, qui fait fi des conventions et n’hésite pas à sortir des sentiers battus, c’est bien Robert Lepage. Jonglant avec le théâtre, le cinéma, le cirque, les concerts, les installations, les projections architecturales et les expositions, il jette un regard unique sur la société. Ici comme à l’étranger, ses oeuvres ont été acclamées par le public et par la critique. «Lepage est l’un des grands artistes que le Québec ait connus ces dernières années. Polyvalent et curieux, il n’a pas fini de nous étonner!», lance la professeure de théâtre Chantal Hébert.

Elle connaît bien l’univers de Robert Lepage puisqu’elle a publié un ouvrage et des articles scientifiques sur le sujet. Pendant plusieurs années, elle a observé son travail de création, assistant de près à l’éclosion de certaines oeuvres qui allaient faire le tour du monde. Elle a aussi encadré des travaux de recherche portant sur divers aspects de sa démarche. Avec le chargé de cours Ludovic Fouquet, auteur d’une thèse de doctorat sur Lepage, elle a réuni, épluché et synthétisé toute cette matière pour créer le cours Voyage dans l’univers de Robert Lepage.

Galerie d’images et extraits de spectacle à l’appui, les étudiants pourront parcourir l’oeuvre de l’artiste. D’un module à l’autre, ils exploreront des thèmes qui lui sont chers, comme le croisement des cultures et le plurilinguisme. Des témoignages de gens qui l’ont côtoyé seront présentés. On pourra entendre, par exemple, Marc Doré, son ancien professeur au Conservatoire d’art dramatique de Québec, les marionnettistes Josée Campanale et Gérard Bibeau, avec qui il a réalisé ses premiers spectacles, et Steve Blanchet, son collaborateur pour la pièce 887. Le Moulin à images, La trilogie des dragons, La face cachée de la lune et l’exposition interactive La bibliothèque, la nuit font également partie des projets incontournables décryptés.

Nul besoin d’être un grand cinéphile, un féru de théâtre ou un expert du multimédia pour apprécier le contenu de la formation. «Il s’agit d’un cours d’introduction pour toute personne intéressée à découvrir ou à revisiter certains aspects moins connus de la pratique de Lepage. Aucun préalable n’est requis», précise Chantal Hébert, qui rappelle le caractère très accessible des oeuvres du metteur en scène. «Robert Lepage est un excellent conteur. Même si son théâtre est constitué de fils narratifs entremêlés, il a un souci constant de permettre au spectateur d’en dégager une histoire. Ce cours est une invitation à voir le monde à travers ses yeux. En découvrant de petites facettes de sa création, les étudiants pourront mieux comprendre son travail et pourquoi ils sont touchés par ses oeuvres.»

Pour la professeure, il est tout à fait logique que ce cours se donne à l’Université Laval, vu les liens qui unissent le créateur à l’établissement. C’est pourquoi elle a lancé ce projet avec son collègue. «On trouve à l’Université Laval toute une tradition de recherche sur l’oeuvre de Lepage. Plusieurs de nos étudiants ont effectué des stages chez Ex Machina, sa compagnie. De plus, Lepage a pris la décision de faire de Québec son lieu de création, ce qui est un choix très important. Je crois qu’il revenait à l’Université Laval de développer ce cours.»
Les intéressés ont jusqu’au 6 janvier pour s’inscrire.

Plus d’information

robert-lepage-credit-marc-robitaille

En 2014, le Festival de théâtre de l'Université avait accueilli Robert Lepage pour un entretien au Théâtre de la cité universitaire. Tout en simplicité, le metteur en scène avait parlé de sa vision du théâtre devant la centaine d'étudiants réunis.

Photo: Marc Robitaille

Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles