Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 53, numéro 17 | 1 février 2018

Recherche

Trois nouvelles chaires de recherche du Canada

Danièle Bélanger, Philippe Bourbeau et Marie-Ève Tremblay en sont les titulaires

Par Jean Hamann

Le Secrétariat du Programme des chaires de recherche du Canada a octroyé trois nouvelles chaires à des professeurs de l’Université Laval. Les titulaires, qui ont lancé les activités de leur chaire il y a quelques mois déjà, sont Danièle Bélanger, du Département de géographie, Philippe Bourbeau, du Département de science politique, et Marie-Ève Tremblay, du Département de médecine moléculaire.

Le Secrétariat attribue deux types de chaires. Les chaires de niveau 1 sont accordées à des chercheurs exceptionnels, reconnus par leurs pairs comme chefs de file mondiaux dans leur domaine. Ces chaires disposent d’un budget de 200 000$ par année pendant sept ans et elles sont renouvelables une seule fois après sept ans. Les chaires de niveau 2 sont attribuées à des chercheurs émergents exceptionnels considérés par leurs pairs comme étant susceptibles de devenir des chefs de file dans leur domaine. D’une durée de cinq ans, elles disposent d’un budget annuel de 100 000$ et elles sont renouvelables une seule fois.

Danièle Bélanger est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les dynamiques migratoires mondiales (niveau 1). Ses travaux visent à dégager une vision globale des dynamiques migratoires mondiales ainsi que des pistes de solution visant à réduire la précarité vécue par les migrants dans de nombreuses régions de la planète.

Philippe Bourbeau est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’immigration et la sécurité (niveau 2). Ses recherches visent à assurer une meilleure compréhension des multiples facettes du lien entre migration et sécurité à partir d’analyses comparées entre plusieurs pays.

Marie-Ève Tremblay est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en plasticité neuroimmunitaire en santé et thérapie (niveau 2). Ses recherches visent l’élaboration de stratégies novatrices utilisant les cellules immunitaires du cerveau comme vecteur thérapeutique pour effectuer des changements ciblés au niveau de la circuiterie neuronale.

Par ailleurs, cinq chercheurs ont obtenu un renouvellement de leur chaire. Il s’agit de Marie-Pierre Gagnon, de la Faculté des sciences infirmières, de Jean-Pierre Julien et de Marc Ouellette, de la Faculté de médecine, de Marie-Claude Vohl, de l’École de nutrition, et de Louis-Paul Rivest, du Département de mathématiques et de statistique.

Pour en savoir plus:

Martine Lapointe, Onur Pinar

Danièle Bélanger, Philippe Bourbeau et Marie-Ève Tremblay

Photo: Martine Lapointe, Onur Pinar

Écrivez-nous
Partagez