Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 53, numéro 1 | 31 août 2017

Actualités UL

Un antidote au décrochage

En 2016-2017, la presque totalité des 78 élèves en difficulté inscrits au programme Le diplôme avant la médaille ont réussi leur année scolaire

Par Yvon Larose

«J’ai commencé à être soutenu par ce programme à un moment de ma vie où je n’étais pas motivé par l’école. DAM m’a permis de me concentrer sur les matières dans lesquelles j’éprouvais de la difficulté et de mettre le temps nécessaire pour réussir. J’ai pu ressortir de ce programme avec de meilleurs acquis et entrer au cégep avec une longueur d’avance sur certains étudiants!»

Gaby Leya est aujourd’hui inscrit au programme de sciences humaines du cégep de Sainte-Foy. Il s’entraîne également avec les Dynamiques, l’équipe de basketball de division 1 du cégep. Le programme auquel il fait allusion dans son commentaire s’intitule Le diplôme avant la médaille (DAM). Ce programme d’aide à la réussite scolaire a vu le jour en 2012 à l’initiative de Béatrice Turcotte Ouellet, entraîneuse de basketball à l’école secondaire Vanier, à Québec, où a étudié Gaby Leya. En 2016, DAM a pris la forme d’un organisme à but non lucratif.

«Je crois que notre programme est unique au Québec, indique celle qui termine cette année ses études de baccalauréat en service social à l’Université Laval. Il vise la réussite scolaire d’élèves à risque de décrochage en se servant du sport comme levier d’intervention. Les valeurs que nous voulons leur transmettre sont la passion, la coopération, la persévérance et la fierté.»

L’idée de base du programme DAM consiste, pour l’élève-athlète, à réussir tous ses cours. S’il subit un échec, il devra participer à des séances d’aide aux devoirs pour pouvoir jouer ses matchs. «DAM, poursuit Béatrice Turcotte Ouellet, veut leur enseigner la valeur de l’effort, sans les priver de sport dès qu’ils éprouvent de la difficulté. Ils font le choix de faire les efforts ou non, afin de jouer. L’organisme tente par le fait même de les responsabiliser.»

Selon elle, le programme se concentre sur les élèves du secondaire, car le problème du décrochage est là. «Plus le jeune est pris en charge tôt, comme en 1re secondaire, meilleures sont ses chances de prévenir les échecs et le redoublement», affirme-t-elle.

Le moins qu’on puisse dire est que ce programme fonctionne. En 2016-2017, la presque totalité des 78 élèves en difficulté de l’école secondaire Vanier inscrits au programme Le diplôme avant la médaille ont réussi leur année scolaire. Durant l’année, 72% des enseignants ont constaté une amélioration du comportement de leurs élèves soutenus par le programme. De plus, 90% des enseignants ont constaté une amélioration de leur rendement scolaire.

Depuis 2012, DAM a soutenu 130 élèves. Durant cette période, 9 élèves sur 10 ayant participé au programme ont obtenu leur diplôme d’études secondaires ou poursuivent leurs études en vue de l’obtenir.

«Le programme DAM repose sur les entraîneurs sportifs et sur les tuteurs bénévoles, explique Béatrice Turcotte Ouellet. Les entraîneurs reçoivent une formation et un encadrement continus qui les sensibilisent aux réalités scolaires et sociales des élèves à risque de décrochage. Les tuteurs, eux, sont formés et encadrés pour offrir une aide individuelle soutenue, une fois par semaine, sur le plan de l’aide aux devoirs. La plupart des tuteurs sont des étudiants de l’Université Laval.»

Le programme prend de l’expansion. Après l’école secondaire Vanier, voici que l’école secondaire Joseph-François-Perrault devient, elle aussi, partenaire. Cet automne, plus de 25 garçons et filles de 1re et de 2e secondaire de cette école joueront au basketball à l’intérieur du programme DAM. C’est donc dire que le programme soutiendra plus de 100 élèves de 12 à 17 ans à Québec durant l’année scolaire 2017-2018. Ces jeunes sportifs seront répartis dans des équipes de basketball, mais aussi de soccer. En tout, ils seront dirigés par 14 entraîneurs et soutenus par plus de 60 tuteurs bénévoles. Globalement, les activités de tutorat représenteront plus de 1 800 heures d’aide aux devoirs.

«Une élève-athlète avait des difficultés en mathématiques, raconte Béatrice Turcotte Ouellet. Elle a vu la même tutrice pendant trois ans. À la minute où le tutorat a débuté, ses notes ont commencé à augmenter. À la fin de son 5e secondaire, pour remercier sa tutrice, elle l’a invitée à son bal des finissants.»

Le programme DAM est présentement en campagne de recrutement de tuteurs pour l’année 2016-2017. Il est possible de s’inscrire d’ici le 15 septembre.

ensemble-eleves-dam-2016-2017-credit-nicolas-roy

L'ensemble des élèves-athlètes soutenus par le programme DAM en 2016-2017 à l'école secondaire Vanier.

Photo: Nicolas Roy

Écrivez-nous
Partagez