L’Université Laval se classe parmi les lauréats toutes catégories confondues du Prix Agir pour l’égalité 2019, remis pour la première fois le mercredi 5 juin. L’événement, chapeauté par la Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ) et le Conseil du statut de la femme (CSF), récompense les entreprises de la région de Québec ayant adopté des pratiques exemplaires et innovantes afin de favoriser de façon concrète l’égalité entre les hommes et les femmes.

Rappelons qu’en novembre 2018, l’Université Laval adoptait une nouvelle Politique pour prévenir et combattre les violences à caractère sexuel, conformément à la Loi visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel dans les établissements d’enseignement supérieur.

L’approche qui caractérise la Politique a permis à l’Université de se démarquer en tant que candidate. Parmi ses éléments clés figurent des mesures de facilitation des signalements des violences à caractère sexuel (l’accueil et la prise en charge sans nécessiter la rédaction d’une plainte) et des intervenants réunis au sein d’une équipe multidisciplinaire concertée. Y figurent également la création d’un Code de conduite encadrant les relations intimes entre les membres du personnel et les étudiants et étudiantes, de même qu’une offre de modes alternatifs de résolutions des différends. Enfin, la politique prescrit une formation annuelle sur les violences à caractère sexuel obligatoire pour l’ensemble des étudiants et des employés du campus.

Un message fort

«Ce prix a une signification toute particulière pour nous, indique l’adjointe au vice-recteur exécutif et responsable du Centre d’intervention et de prévention des violences à caractère sexuel, Nancy Chamberland. Il souligne les travaux de plusieurs membres de la communauté universitaire qui se sont investis avec ouverture, intégrité, respect et solidarité dans l’élaboration, l’adoption en novembre dernier et l’implantation au cours de l’hiver d’une politique audacieuse et créative en matière de prévention et de combat contre les violences à caractère sexuel.» Celle qui avec Dominic Roux, alors vice-recteur adjoint au vice-rectorat aux ressources humaines, a participé de près à tous les travaux entourant l’élaboration, la rédaction et la mise en place de la politique ajoute qu’il en résulte un message fort: «L’Université ne tolère sous aucune forme les comportements, paroles, gestes ou attitudes de violence à caractère sexuel. Elle préconise une culture institutionnelle forte, égalitaire et inclusive.»

Quant à elle, la rectrice Sophie D’Amours a rappelé que l’évolution des droits des femmes et la protection des acquis favorisent l’avancement des droits de tous, et en particulier ceux des personnes malheureusement aux prises avec plusieurs facteurs de vulnérabilité et de victimisation.

Pour sa part, la présidente et cheffe de la direction de la CCIQ, Julie Bédard, a mentionné que la parité y est une valeur de grande importance. «Nous sommes fiers de mettre en lumière des organisations qui rayonnent par leurs pratiques organisationnelles exemplaires et innovantes en matière d’égalité».

Finalement, la présidente du Conseil du statut de la femme, Louise Cordeau, a souligné que entreprises lauréates ont démontré la portée de mesures concrètes en matière d’égalité. «Nous saluons leur engagement et nous espérons que cette première édition inspirera d’autres entreprises.»

Les autres lauréats du Prix Agir pour l’égalité 2019 sont, dans la catégorie Entreprise collective, Le Pôle des entreprises d’économie sociale de la région de la Capitale-Nationale, dans la catégorie Petite et moyenne entreprise, Amiot Bergeron architecture design urbain et, dans la catégorie Grande entreprise, Deloitte.