Au cours de l’automne 2018, dans le cadre de l’atelier Ambiances physiques, les étudiants à la maîtrise professionnelle en architecture Philippe Bernard, Karl Greschner et Thomas Valcourt, aidés de l’étudiant à la maîtrise en génie civil Valentin Manaud, ont conçu un projet de requalification d’un stationnement du campus en un bâtiment regroupant les écoles d’architecture, de design, d’urbanisme et d’arts visuels, qui sont pour l’instant dispersées. Ce projet de grande qualité s’est non seulement distingué en remportant les prix CIRCERB et CECOBOIS 2018 (catégorie étudiant), mais fait également partie des 10 projets gagnants du prestigieux prix d’architecture de l’American Institute for Architects AIA COTE 2019 Top Ten for Students. Pas moins de 500 étudiants ont participé à ce concours qui récompensait 10 projets exceptionnels démontrant une approche intégrée de l’architecture et faisant la part belle aux systèmes naturels et aux technologies vertes.

Le projet DYADES favorise une meilleure collaboration entre les disciplines et une vie étudiante vivante en rassemblant les quatre écoles de la Faculté d’aménagement, d’architecture, d’art et de design, et en mettant en valeur la création, la production et le partage des savoirs. Cette idée est exprimée par trois volumes organisés autour d’une vaste cour commune qui sert de lien entre les pôles du pavillon et le campus lui-même. Ce lien étroit avec le campus se traduit par l’allongement des volumes sur le terrain et l’offre de lieux d’expérimentation, de diffusion et de rencontre.

Selon la professeure à l’École d’architecture Claude Demers, qui dirige l’atelier Ambiances physiques avec le professeur André Potvin, ce projet d’architecture durable possède plusieurs points forts, dont celui de proposer une expérience agréable pour l’usager d’un campus en climat froid. «À l’échelle urbaine, le concept de cour génère des espaces extérieurs ensoleillés et protégés du vent, s’ouvrant sur le grand axe piétonnier, précise-t-elle. Le projet favorise ainsi une réappropriation de l’hiver par une expérience nordique confortable pour l’usager.» De plus, mentionne-t-elle, «à l’échelle architecturale, le projet présente une enveloppe intelligente qui répond aux besoins en captage solaire et qui est riche en expériences lumineuse, thermique et accoustique».

L’atelier Ambiances physiques accueille bon nombre de spécialistes et d’intervenants qui viennent aider les étudiants dans leur processus de conception intégrée, dont quelques-uns proviennent de la Chaire industrielle de recherche sur la construction écoresponsable en bois (CIRCERB). Les professeurs en génie mécanique Louis Gosselin et François Mathieu Potvin, ainsi que les professeurs en génie civil David Conciatori et Mario Fafard, collaborent à l’atelier. Le projet Sentinelle Nord soutient également la démarche de recherche-création des étudiants au moyen d’un de ses chantiers thématiques.


gagnants-Dyades-credit-aucun
Les étudiants Karl Greschner, Thomas Valcourt, Philippe Bernard et Valentin Manaud, concepteurs du projet primé.