Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 51, numéro 25 | 21 avril 2016

Arts

Univers astronomique

La pièce de théâtre Hier, j'ai vieilli de 4 secondes vise à démystifier les sciences et les mathématiques auprès du grand public

Par Matthieu Dessureault

La théorie de la relativité n’est pas un concept que l’on associe d’emblée au théâtre jeunesse! Cela n’a pas empêché l’équipe SMAC (pour Sciences et mathématiques en action) d’en faire le pivot de sa dernière pièce, Hier, j’ai vieilli de 4 secondes. Ce spectacle, qui sera présenté le 7 mai au Musée de la civilisation, raconte l’histoire d’une adolescente, dont le père, un astronome réputé, est disparu dans le mystérieux triangle du Nevada. À l’aide de documents qui lui appartenaient, et au fil de rencontres inusitées, elle fera tout pour le retrouver.

Cette pièce dépeignant un univers fantastique est un prétexte pour vulgariser des notions liées à l’astronomie. Depuis 2005, SMAC, un projet du Département de mathématiques et de statistique, propose des activités mêlant animation et pédagogie. L’objectif: susciter un intérêt pour les mathématiques et les sciences. Pour le professeur Jean-Marie De Koninck, qui pilote ce projet, il est essentiel de faire preuve d’audace et de créativité lorsque vient le temps d’aborder ces matières. «Les jeunes sont sollicités de toute part pour participer à des activités. Si on ne modernise pas notre approche de l’enseignement, on les perd. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à sortir des sentiers battus et innover», explique-t-il.

Le sujet de l’innovation était au coeur d’une conférence qu’il a donnée, en 2015, devant des employés du Cirque du Soleil. Le succès a été tel que la célèbre entreprise lui a proposé de collaborer à la création de la pièce. Une metteure en scène et une responsable de la formation des artistes ont ainsi participé à la phase de réflexion. Elles ont également contribué à embaucher un dramaturge reconnu, Patric Saucier, pour écrire et mettre en scène le récit. «C’était un bel arrimage entre l’art et la science, raconte Jean-Marie De Koninck, très fier de son équipe. Les étudiants défilaient des notions de mathématiques, de physique ou d’astrophysique pouvant être incluses dans la pièce. Les gens du Cirque du Soleil donnaient des conseils afin de garder l’intérêt de l’auditoire. Leurs suggestions ont été très utiles.»

Jouée par des comédiens professionnels, la pièce sera présentée dans le cadre des 24 heures de science et de l’Odyssée des sciences, deux événements consacrés aux découvertes. Comme ce fut le cas pour les autres spectacles de SMAC, elle sera ensuite appelée à voyager dans les écoles secondaires. Le tout sera accompagné d’une trousse pédagogique, en cours de création, qui vise à aider les professeurs dans leur enseignement. Jeanne Verreault-Tremblay, étudiante au baccalauréat en enseignement secondaire, travaille sur ce projet. Elle fait équipe avec Christian Carles et Simon B. Lavallée, respectivement doctorant en astrophysique et diplômé en didactique. «La trousse se veut un complément à la pièce. Elle contient des activités pédagogiques permettant d’approfondir des notions ayant été effleurées dans l’histoire. Le but n’est pas de remplacer le professeur, mais de faciliter son travail, en suscitant un intérêt chez l’élève pour les sciences et les mathématiques», dit-elle.

Parmi ses nombreux projets, SMAC offre aussi Math en jeu, un jeu multimédia destiné à l’enseignement des mathématiques. Le grand public et les élèves du primaire y trouveront des questions de tous les niveaux les forçant à rivaliser de stratégie pour accumuler des points.

Pour réserver sa place pour la représentation du 7 mai ou pour accueillir la troupe dans votre école pour l’année scolaire 2016-2017, rendez-vous sur le site de SMAC ou à bit.ly/1qGyOYJ.
Le jeu est disponible au www.mathenjeu.ca.

38584_SMAC1

Destinée plus particulièrement aux élèves du secondaire, la pièce présente un univers fantastique permettant d'aborder des notions liées à l'astronomie.

Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles