Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 50, numéro 31 | 11 juin 2015

Vie étudiante

Le vent dans les voiles

En 2014-2015, 91 professionnels ont été jumelés à 106 étudiants dans le cadre du programme Mentor

Par Yvon Larose

Philippe Girard est inscrit au baccalauréat en sciences géomatiques. Entre novembre 2014 et avril 2015, il a été jumelé à l’arpenteur-géomètre François Harvey, du Groupe VRSB, dans le cadre du programme Mentor du Service de placement. «Les rencontres avec mon mentor m’ont permis de mettre un pied dans la porte d’un bureau d’arpenteurs-géomètres, explique l’étudiant. Je voulais savoir si je serais à ma place dans ce monde qui m’était totalement inconnu. J’ai réalisé qu’avec mes antécédents universitaires, j’aurais de la difficulté à percer ce milieu. Je suis quelqu’un de savoir plutôt que de savoir-faire, comme le démontrent mon doctorat en biologie et mes années d’expérience comme chercheur.» Les rencontres avec son mentor se sont très bien passées. Il a trouvé ce dernier très ouvert. «Il n’y a pas eu de temps mort, dit-il. Ce fut instructif pour moi. J’ai bien apprécié l’expérience.»

Pour une quatrième année de suite, François Harvey a joué le rôle de mentor. Responsable des ressources humaines dans son entreprise, il trouve très intéressante cette formule qui lui permet de rester en contact avec le milieu universitaire dans l’espoir de recruter des candidats de choix. «Les étudiants qui s’inscrivent à ce programme entrevoient leur carrière, souligne-t-il. Ils démontrent du dynamisme, une qualité que je recherche.» Dans ses échanges, François Harvey décrit la réalité du marché du travail du point de vue de l’employeur, un côté de la médaille que l’étudiant connaît mal. Il se dit surpris par la qualité des questions qui lui sont posées. «Je sens le désir d’apprendre.» Pour lui, l’université ne constitue qu’une étape dans le cheminement du futur professionnel. «La réalisation de projets concrets avec des clients toujours plus exigeants en est une autre», ajoute-t-il.

En 2014-2015, le programme Mentor a permis de jumeler 91 professionnels à 106 étudiants, quelques-uns ayant plus qu’un mentoré. «Et cette année record risque de se répéter en 2015-2016, puisqu’en seulement deux semaines notre nouvelle campagne de recrutement nous a permis de recruter 50 nouveaux mentors», indique André Raymond, directeur adjoint des services professionnels au Service de placement. Selon lui, le Service de placement pourrait disposer d’un bassin de plus de 130 mentors actifs l’automne prochain lorsque se feront les jumelages. «Bon an mal an, précise-t-il, nous avons un taux de rétention des mentors de 85%.» Chaque année, le Service de placement sonde la cohorte des mentorés. «Ils ressortent presque tous satisfaits de leur expérience, affirme-t-il. En 2013-2014, 91% se sont dits très satisfaits ou satisfaits.»

Le programme Mentor a vu le jour au début des années 2000. Mentors et mentorés se rencontrent à quatre reprises. Chaque rencontre dure une heure. Ils participent également à deux activités de réseautage organisées par le Service de placement. Axé sur un contact privilégié avec une personne-ressource d’expérience, ce programme vise à faciliter l’intégration de l’étudiant au marché du travail. Il vise aussi à lui faire mieux comprendre les réalités de son choix de carrière et à développer son réseau de contacts. Les étudiants en dernière année du baccalauréat, ou aux cycles supérieurs et en voie d’entreprendre une démarche de recherche d’emploi, ont la priorité. L’étudiant consulte les offres de mentorat et postule sur le profil de mentor qui correspond le mieux à ses intérêts professionnels. Les mentors sont issus de nombreux secteurs d’activité. Parmi ceux-ci, mentionnons le droit, les communications, les services financiers, l’informatique, le génie, le travail social et la gestion des ressources humaines. Pour 2015-2016, les profils des mentors seront affichés entre le 14 septembre et le 8 novembre.

Pour plus d’information: spla.ulaval.ca/etudiants/programme-mentor

Marc Robitaille

Le mentoré Philippe Girard en compagnie de son mentor François Harvey.

Photo: Marc Robitaille

Écrivez-nous
Partagez