Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 53, numéro 14 | 11 janvier 2018

Sports

Viser le sommet

Au cœur d'une bataille pour le premier rang du classement tant chez les hommes que chez les dames, le Rouge et Or devra redoubler d'ardeur lors de la deuxième moitié de la saison

Par Mathieu Tanguay

Les équipes de basketball Rouge et Or devront maintenir la cadence alors que se met en branle la deuxième portion de la saison 2017-2018, une présentation de La Capitale assurance et services financiers. La formation masculine, grâce à une fiche de quatre victoires et un revers, vit une situation similaire à celle de l’an dernier, alors qu’elle trônait également au sommet du classement québécois au retour du congé des Fêtes.

L’Université Laval a notamment remporté quatre victoires de suite avant les Fêtes et, lors de chacun de ces quatre succès, le Rouge et Or a inscrit au minimum 80 points, ce qui n’était pas arrivé depuis la saison 2010-2011.

«Je suis content de la fiche et de la façon que nous jouons en ce moment. Nous avons plus de facilité à marquer des points, ce qui vient de notre façon de nous défendre. Ça nous donne plus de confiance en nous, mais il reste beaucoup de matchs», prévient l’entraîneur-chef, Jacques Paiement Jr.

Viser le championnat

Après avoir terminé la dernière saison avec une fiche de 14-2 et une médaille d’argent au championnat canadien, l’équipe féminine a un départ plus modeste cette saison. Sa fiche de trois victoires et deux défaites la place au second rang de la ligue. À noter que le Rouge et Or a remporté ses trois matchs à l’extérieur, mais n’a pas encore été en mesure d’obtenir un gain à domicile en 2017-2018.

«Nous n’avons pas le début de saison souhaité. Je suis surtout déçu de ne pas encore avoir gagné au PEPS, puisque nous avons joué deux matchs très ordinaires ici. Mais je ne suis pas découragé parce que nous avons souffert de blessures. Cet automne, nous avions de la difficulté à faire du cinq contre cinq à l’entraînement», souligne l’entraîneur-chef, Guillaume Giroux.

«Je pense que nous avons encore une solide équipe, capable d’atteindre les mêmes sommets que l’an passé. N’importe quel soir, nous pouvons encore battre les premiers au pays. Mais nous pouvons aussi nous faire battre par les treizièmes. C’est ça qu’il faut éviter», estime Guillaume Giroux.

Retour à l’ancienne formule

Dès cet hiver, le RSEQ reviendra à son ancienne formule pour les éliminatoires. Fini le championnat Finale 4, en place depuis 2014. Les demi-finales auront lieu au domicile des deux premières équipes du classement. Les finales, quant à elles, se tiendront chez celles qui avaient le meilleur classement parmi les équipes restantes.

Les deux prochaines rencontres seront disputées contre un adversaire moins bien positionné au classement, soit l’UQAM. La séquence suivante, qui débutera le 25 janvier, pourrait, quant à elle, être déterminante pour le classement puisque l’Université Laval affrontera deux fois les universités Concordia et McGill, tout ça en l’espace de 10 jours.

basketball

À mi-saison, l'équipe masculine de basketball Rouge et Or, menée notamment par Alexandre Leclerc, trône au sommet du classement du RSEQ.

Photo: Mathieu Bélanger

Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles