Donna Strickland, professeure à l’Université de Waterloo et colauréate du prix Nobel de physique 2018, est de passage à Québec à l’occasion du congrès Photonics North. Aujourd’hui, à 13h15, elle présentera une conférence intitulée «From Nonlinear optics to high-intensity laser physics», au cours de laquelle elle fera un survol de l’évolution des lasers au cours des dernières décennies. Plus tôt en journée, elle a participé à une rencontre informelle avec la rectrice Sophie D’Amours, le doyen André Zaccarin et des membres du Centre d’optique, photonique et laser (COPL).

Donna Strickland est la troisième femme à obtenir le prix Nobel de physique depuis sa création en 1901. Cette distinction récompense les travaux qu’elle a menés avec Gérard Mourou sur l’amplification d’impulsions laser par dérive de fréquence. Cette innovation a pavé la voie aux lasers compacts à puissance élevée et à impulsions brèves. Ces lasers sont maintenant utilisés en recherche, dans l’industrie et dans le domaine biomédical, notamment pour les chirurgies correctives de la vision. Au fil des ans, Donna Strickland et Gérard Mourou ont établi de nombreuses collaborations avec des équipes du COPL.

Photonics North réunit depuis lundi, au Centre des congrès de Québec, 500 chercheurs du domaine de l’optique et de la photonique. Réal Vallée, directeur du COPL, et André Fougères, vice-président Innovation et Technologie de l’Institut national d’optique, ont présidé le comité organisateur du congrès. Le COPL profite de cette grande rencontre pour présenter sa réunion annuelle et pour souligner son 30e anniversaire de création. Créé à l’Université Laval en 1989, ce regroupement stratégique rassemble aujourd’hui la quasi-totalité des chercheurs québécois du domaine de l’optique et de la photonique.


Donna-Strickland-credit-Bengt-Nyman

Donna Strickland est la troisième femme à obtenir le prix Nobel de physique depuis sa création en 1901.

Photo : Bengt Nyman