Les Éditions Huit, ayant pignon sur rue à Québec, s’apprêtent à lancer dans quelques jours une édition critique des pamphlets de Louis-Ferdinand Céline, auteur du fabuleux Voyage au bout de la nuit. Une audace qui lui a déjà valu l’attention du monde littéraire en Europe.

Malgré son immense talent, l’écrivain français a commis dans les années 1930 une série de violents écrits antisémites. Dans «Bagatelle pour un massacre», «L’école des cadavres» ou «Les beaux draps», il crie sa haine des Juifs et affirme se sentir très près d’Hitler. Ces textes rédigés entre 1937 et 1941 ont marqué au fer rouge son image et sa carrière. Ils sont implicitement interdits de réédition en France, leur auteur – et plus tard sa veuve – s’étant fermement opposé à ce qu’ils ressurgissent dans le paysage d’après-guerre ainsi que pour toutes les années à venir.

Faut-il pour autant faire comme s’ils n’avaient jamais existé? Ce n’est pas l’avis du propriétaire des Éditions Huit, Rémi Ferland, responsable de formation pratique à la Direction générale des programmes de 1er cycle. Quand on lui demande d’expliquer les raisons qui l’ont incité à rééditer ces écrits polémiques pouvant choquer certaines personnes, l’enseignant en littérature parle d’abord de la mission de sa maison, qui est de faire découvrir des écrits rares et difficilement accessibles. Il parle ensuite d’une volonté de démystification.

«Tant que ces textes restent cachés ou accessibles seulement à des initiés, ils possèdent une aura qui ne fait qu’accroître leur prestige, dit Rémi Ferland. Comme éditeur, je ne les aurais jamais publiés sans un appareil critique qui, précisément, les critique. Cela donne le recul nécessaire pour en prendre la mesure, les remettre en perspective et conséquemment les réprouver.»

Inutile de dire – mais disons-le tout de même – que l’homme désapprouve entièrement l’idéologie sous-tendant ces pamphlets. Au contraire, il espère que leur publication dans un cadre scientifiquement rigoureux permettra de les désamorcer. Surtout que le premier venu peut aujourd’hui les dénicher en ligne.

D’un point de vue des études littéraires, la publication des pamphlets vise à combler un manque, soutient Rémi Ferland. Ces écrits représentent une zone de ténèbres dans la carrière de Céline, la pièce manquante du puzzle de son œuvre. Une édition critique permet de replacer le tout dans son ensemble. Régis Tettamanzi, professeur de littérature française du 20e siècle à l’Université de Nantes, et spécialiste de Céline, signe cette édition scientifique. Ses travaux de recherche portent sur les relations entre la littérature, l’histoire, les sociétés et l’idéologie.

Comptant plus de 1040 pages, le livre apparaîtra sur les rayons de certaines librairies québécoises dans les prochaines semaines. Il ne pourra pas être distribué en France ni vendu directement à des citoyens français.

Rémi Ferland répète que sa maison d’édition ne vise pas seulement à rendre des textes accessibles, mais aussi à en favoriser la compréhension. «J’ai toujours été attiré par les éditions critiques, constituées d’une introduction, de notes, d’appendices qui accompagnent la lecture, l’éclairent et l’enrichissent, affirme l’enseignant. C’est dans cette même perspective que je publie des éditions critiques, dont celle des Écrits polémiques de Céline